Le Ba bao cha : un thé convivial

Spread the love

 

A la Rentrée, on retrouve ses proches : certains reviennent de vacances avec dans leurs bagages des cadeaux originaux aux saveurs inédites. Ainsi, m’a-t-on rapporté de Chine, un thé dont la dégustation est vraiment originale et ludique : le Ba bao cha. C’est un bonheur pour les yeux, le nez et le palais. Je ne résiste donc pas au plaisir de partager cette découverte avec vous.

 

Histoire du Ba bao cha

Bā bǎo chá signifie thé aux huit trésors. En Chine, le chiffre huit est un chiffre porte bonheur. Le mélange Ba bao cha est très ancien. Son invention date de la dynastie des Tang (618-907) et il a été dès le départ considéré comme une boisson tonifiante.

Idéogrammes chinois du thé Ba bao cha

Idéogrammes chinois du thé Ba bao cha

 

Au 16e siècle, sous la dynastie des Ming (1368-1644), le docteur Li Shizhen (1518-1593), auteur du célèbre livre de médecine chinoise, Bencao Gangmu, établit une liste des ingrédients utilisés le plus fréquemment pour le Ba bao cha. A savoir : thé vert au jasmin, fleurs de chrysanthème séchées, baies de goji, longanes, racines de réglisses,  ginseng, fruits secs (morceaux de pommes, oranges, raisons) et sucre candi. Il explique qu’on peut également ajouter à ce thé des graines de sésames, des racines de lotis, des arachides ou des noix.

Comme bien souvent en Chine, l’origine d’un thé est l’objet de plusieurs légendes. Une autre indique que l’invention du Ba bao cha remonterait à la dynastie des Qing (1644-1912). L’impératrice douairière Cixi (1835-1908) aurait ordonné à ses médecins de lui créer une boisson permettant de conserver sa jeunesse et de maintenir son esprit alerte.

Les médecins impériaux auraient alors élaboré un mélange qui renforce l’élément Yin dans le corps, fortifie les reins, tonifie l’esprit et améliore la vue. Selon ces médecins, en boire toute l’année assurerait longévité et jouvence. Ce mélange magique est composé de thé au jasmin, morceaux de ginseng, raisins secs, longanes secs, jujubes desséchés, baies de goji desséchées, fruits du dragon (longan), chrysanthèmes séchées et sucre candi.

 

Mélange pour le thé Ba bao cha

Mélange pour le thé Ba bao cha

 

Le Ba bao cha est aujourd’hui bu dans toute la Chine. On lui prête toujours mille vertus liées aux propriétés des fruits qui le composent et ses huit trésors varient d’une région ou d’une saison à l’autre. Il est réputé être énergisant, anti-inflammatoire, bon pour la vue, améliorant la circulation sanguine, stimulant le système immunitaire, luttant contre les vertiges, aidant au bon fonctionnement du foie, diminuant les cernes, hydratant la peau, luttant contre la fatigue et pouvant aider les femmes à maintenir un cycle menstruel régulier.

Dans la région du Ningxia, la préparation pour le Ba bao cha est vendue dans les magasins sous forme de sachets.

Dans la région du Ningxia, la préparation pour le Ba bao cha est vendue dans les magasins sous forme de sachets.

Le Ba bao cha du NingXia

Le Ba bao cha que j’ai dégusté provient du NingXia. Dans cette région, les Hui, population majoritairement musulmane, offrent ce thé aux invités.

Carte de la Chine et région NigXia

Carte de la Chine et région NingXia

 

Le Ba bao cha peut être préparé à partir de fruits frais achetés séparément. Il est vendu dans tout le NingXia, sous la forme de sachets pour une théière contenant les fruits séchés. Le thé et le sucre sont eux vendus à part.

 

Sachet de Ba bao cha

Sachet de Ba bao cha

 

Le Ba bao cha du NingXia vendu pré-conditonné. Lorsque j’ai ouvert le sachet, j’ai été étonnée par la puissance de l’odeur de fruits. Le jujube dominant les autres.

Les huit trésors du Ba bao cha du NingXia sont :

– du thé vert : il s’agit ici de feuilles roulées en boules. L’échantillon contient peu de thé, l’odeur est si légère qu’il est difficile de savoir de quel thé vert il peut s’agir.

– des graines de sésame : elles sont mélangées au thé dans le sachet. Ces graines sont riches en vitamine E, fer et sont anti-oxydantes. Elles ont un léger goût de noisette.

Thé vert roulé en boules + graines de sésame pour le Ba bao cha en infusion

Thé vert roulé en boules + graines de sésame pour le Ba bao cha en infusion

 

des baies de Goji :  produites dans la région du NingXia, elles sont réputées pour être anti-oxydantes et améliorer la vue. Le goût est difficile à définir.

Baies de Goji séchées pour le Ba bao cha

Baies de Goji séchées pour le Ba bao cha

 

– des Longanes séchés : (fruit du dragon). Ce fruit est riche en vitamines A, C et D et minéraux dont le potassium, le fer et le calcium. Il est également connu pour être rafraichissant et son goût est proche du celui du lychee. Il faut les casser pour en extraire le fruit à mettre dans la boisson.

Longanes (fruit du dragon) pour le Bā bǎo chá

Longanes (fruit du dragon) pour le Ba bao cha

 

des raisins secs : je n’épilogue pas, on en consomme assez fréquemment en occident.

Raisins secs pour le Ba bao cha

Raisins secs pour le Ba bao cha

 

– du sucre candi : on peut penser que dans une région musulmane le sucre soit important dans le thé mais il est très peu utilisé dans le thé en Chine.

Sucre candi pour le Ba bao cha

Sucre candi pour le Ba bao cha

 

– des jujube séchés: ce fruit ressemble à une date. Il est riche en vitamines A et C, en niacine et riboflavine, en flavonoïdes, pectines et mucilages. Séché, il a un goût de datte.

Jujubes séchés pour le Ba bao cha

Jujubes séchés pour le Ba bao cha

 

– des fruits secs : de l’aubépine selon Magali, si quelqu’un est en mesure de traduire précisément ces caractères chinois  果干,  je suis preneuse.

Fruits secs pour le Ba bao cha

Fruits secs pour le Ba bao cha

La préparation du Ba bao cha

Il existe de très nombreuses recettes disponibles en ligne. Certaines conseillent de faire infuser d’abord les fruits et d’ajouter le thé après. Il est généralement conseillé d’infuser les fruits entre 5 et 10 minutes. J’ai crains qu’avec un thé vert infusé aussi longtemps que les fruits la boisson ne devienne amère. Pour le sucre, il est recommandé d’en mettre en 5 et 10 morceaux mais n’ayant pas l’habitude du thé sucré (sauf pour le thé vert à la menthe) je n’ai mis que deux morceaux.

On peut faire infuser ce mélange jusqu’à 4 fois et manger les fruits. Plus ils infusent, plus ils libèrent leur parfum et sont tendres sous la dent quand on les dégustent.

J’ai donc chauffé l’eau à 95° C. J’y ai laissé infuser les fruits 6 minutes puis, j’ai ajouté le thé vert mélangé aux graines de sésame et laissé infuser 3,5 minutes supplémentaires.

Théière de Ba bao cha en infusion

Théière de Ba bao cha en infusion

 

La liqueur obtenue est d’un jaune dynamique, presque citron. Son parfum est incroyablement fruité. On ne sent pas l’odeur du thé, on est davantage sur une impression d’infusion classique aux fruits que sur un thé parfumé. Cela varie sans doute selon la qualité (et quantité) du thé utilisé ?

Liqueur du Ba bao cha

Liqueur du Ba bao cha

 

Les feuilles infusées se sont totalement déroulées et révèlent des feuilles de thé entières.

Feuilles du thé vert du Ba bao cha après infusion

Feuilles du thé vert du Ba bao cha après infusion

 

Comme conseillé, j’ai ajouté quelques fruits de la théière dans la tasse. C’est très joli et le parfum qui s’en dégage est encore plus fruité et sucré.

Liqueur du Ba bao cha avec les fruits

Liqueur du Ba bao cha avec les fruits

La dégustation du Ba bao cha

Habituée à boire le thé nature, j’ai trouvé cela un peu trop sucré. Il me semble que les fruits sucrent suffisamment la boisson. Le jujube domine les autres arômes mais le mélange est riche en saveurs et vraiment délicieux. Chaque infusion est différente mais elles sont de plus en plus douces. C’est très beau à regarder et amusant à boire et déguster.
Le Ba bao cha étant réputé pour ses 1000 vertus, il peut faire un très bon thé de Noël. Au coeur de l’hiver, on a besoin de vitamines, de boissons chaudes et énergisantes. Sa dégustation ludique et son côté coloré en font en fait une boisson très conviviale. Les grandes maisons de thé parisiennes devraient l’ajouter à leur carte pour Noël !

Share Button

7 thoughts on “Le Ba bao cha : un thé convivial

  1. Merci Divinthé pour les conseils détaillés de préparation et dégustation.
    Une amie, revenue de Chine, m’a rapporté de ce divin breuvage, que j’ai prévu de déguster demain.
    Je m’en réjouis et ce très bel article accroît mon impatience.

  2. Magali

    Encore un article passionnant, et les photos m’ont vraiment donné l’impression de sentir les arômes et la chaleur de ce thé si particulier !
    Le fruit mystérieux ne serait-il pas le fruit de l’aubépine ? (je ne parle pas chinois moi non plus, mais j’aime bien ce genre de jeu de piste sur les moteurs de recherche Internet ;))

    • Divinithe

      Merci Magali ! Internet c’est (parfois) magique : on vient de me suggérer en message privé que c’était le fruit de l’aubépine !

      • Magali

        Hi hi ! Contente d’avoir trouvé (a priori) juste ! 🙂

        • Emilie

          Les caractères chinois de l’article signifient littéralement « fruit sec » (guo, fruit et gan, sec). On n’est pas très avancés…

  3. Isa

    Article très très intéressant ! Une question : je pensais qu’avec un sachet on ne faisait qu’une seule tasse (esprit occidental individualiste …) mais finalement avec 1 sachet on en sert plusieurs ? On peut régaler combien de personne ?
    Isa

    • Divinithe

      Merci Isa ! D’après ce que j’ai lu sur différents sites Internet (Nb. je me limite aux sites en anglais, le chinois étant vraiment pour moi du chinois…), les proportions semblaient correspondre à une théière. Le goût était déjà très prononcé comme ça mais je retenterai une dégustation avec un sachet et la quantité d’eau pour une tasse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>