Skip to content

Quiz : mais qui a peint cette tasse ?

Vous aimez voir le thé en peinture ?  Saurez-vous identifier les peintres qui ont représenté ces 10 tea times ?
Un seul, moyen de le savoir : THEstez-vous !

Quizz : le thé dans la peinture

* Qui a peint cette buveuse de thé solitaire ?

* Qui a peint ce tea time champêtre ?

* Qui a peint ces buveuses de thé en 1879 ?

* Qui est l'auteur de cette estampe ?

* Qui a peint cette femme buvant un thé ?

* Qui a peint cette femme mélancolique qui semble absente de la toile ?

* Qui a représenté cette femme portant une tasse de thé ?

* Qui a peint ces femmes prenant le thé dans un jardin ?

* Qui a représenté cette jeune-femme devant un service à thé ?

* Qui a peint ce soyeux tea time, poussant le soucis d\'harmonie jusqu\'à assortir nappe et tasse ?

Page 1 out of 1

L’Umami Matcha Café

Les buveurs de thés fréquentent souvent d’invétérés buveurs de cafés. A leur grand dam, ils ont souvent du mal à traîner dans leurs maisons de thés préférées. Un vrai problème, mais soyez rassurés, une solution existe. Son nom ? L’Umami Matcha Café. Un concept original de coffee shop moderne qui propose, dans un même lieu, du thé japonais et du café de qualité, à deux rues de la place de la République à Paris.

 

L'Umami Matcha Café à Paris
Le comptoir de l’Umami Matcha Café à Paris

 

L’Umami Matcha Café, c’est l’histoire d’une soeur et son frère qui possèdent une très bonne connaissance de la culture du Japon, tant par passion que par leurs origines. Leur grand-mère est celle qui permis aux français de découvrir l’art floral japonais, l’Ikebana.

Laure Béguin est une passionnée de thé et Jean, qui adore le café, importe du Japon des produits d’épicerie fine depuis quelques années. C’est pourquoi, quand ils ouvrent en mars 2016, le premier Matcha café de France, l’Umami Matcha Café, ils y intègrent un rayon épicerie japonaise.

Le mot Umami signifie en japonais, goût savoureux. C’est le 5e goût après le sucré, le salé, l’acide et l’amer. Il est très recherché au Japon, et le matcha l’illustre bien. En Occident, on le trouve notamment dans le parmesan.

 

Laure Béguin dans l'Umami Matcha Café
Laure Béguin dans l’Umami Matcha Café

 

Le café reprend le concept japonais de Matcha Café, qui s’adapte très bien aux français fans de thés qui apprécient de pouvoir boire un petit vert,comme d’autres dégustent leur petit noir au comptoir. Et puis, les fans de thé ne me contrediront pas, faire soi-même un bon Matcha, n’est pas donné à tout le monde….

Carte des différents Matcha de l'Umami Matcha Café
Carte explicative des différents Matcha proposés

 

Il est possible de boire un matcha court, latte, cappucino, frappé ou en shot. Ce concept permet de moderniser l’image du thé mais s’adapte également très bien à Paris puisque la carte propose également des cafés torréfiés par Coutume, une maison de café parisienne connue pour la qualité de ses cafés. Le lieu permet également de prendre un brunch, de déjeuner sur place ou déguster une pâtisserie. La cuisine est de qualité et mélange avec finesse tradition japonaise et française.

 

Intérieur de l'Umami Matcha Café
Intérieur de l’Umami Matcha Café

 

L’espace est agréable et calme, les sièges sont confortables et le design sobre, avec un goût pour le détail, notamment les angles en bois des tables.

 

Table de l'Umami Matcha Café
Détail d’une table de l’Umami Matcha Café

 

Le rayon épicerie de l’Umami Matcha Café

Jean Béguin importe des produits d’épicerie fine qu’il achète directement aux artisans japonnais. Il vend depuis plusieurs années aux chefs étoilés. Il est donc maintenant possible, pour les passionnés du Japon d’acheter ces produits de qualité qu’on ne trouve nulle part ailleurs en France.

 

Partie épicerie fine de l'Umami Matcha Café
L’Epicerie fine de l’Umami Matcha Café

 

On peut ainsi acheter différents produits à base de yuzu (nectar, vinaigre, huile, etc)  mais également du miso, des dashis, des sauces pondzu, des nouilles, des algues, du saké, etc.

 

Yuzu en vente à l''Umami Matcha Café
Yuzu en vente à l’Umami Matcha Café

 

Et bien évidemment, le thé n’est pas en reste puisque le lieu propose également de très belles poteries, des classiques du thé japonais et des sachets qui feront rêver plus d’un geek-tea !

Sachets de thés japonais, recyclables dans la déco
Sachets de thés japonais, recyclables dans la déco

 

Qu’est ce que le matcha ?

Spécialité japonaise, le matcha est une poudre de thé vert. Littéralement, son nom signifie thé broyé.
Cette poudre est fabriquée à partir de théiers qui, 20 jours avant la récolte, sont recouverts pour les protéger de la lumière du soleil. Les jeunes pousses cueillies sont immédiatement cuites à la vapeur afin d’éviter toute fermentation.
Le matcha est connu pour ses vertus anti-oxydantes mais également pour être très riche en caféine. Traditionnellement cette poudre est utilisée au Japon lors de la cérémonie du thé. Contrairement aux autres thés, le matcha n’est pas infusé, il est dilué dans l’eau mais sa préparation est très complexe et demande du matériel et un vrai coup de main.

Matcha, poudre de thé vert
Matcha, poudre de thé vert

L’adresse de l’Umami Matcha Café

22 rue Béranger- 75003 Paris
Tél : 01 48 04 06 02.

J’ai bu pour vous… un thé glacé Mangajo

Bouteille de Thé vert aux baies de goji de chez Mangajo

Persuadons l’été d’arriver en buvant – entre deux averses – une boisson de saison : du thé glacé. De passage chez Nature & Découvertes, je me suis laissée tenter par le Thé vert aux baies de Goji que j’ai testé pour vous.

Généralement, je me range dans la catégorie des puristes. Je préfère préparer moi-même mon thé glacé afin de m’assurer de ce qu’il contient : surtout pas de sucre ou édulcorant ajouté, rien que du thé nature et bien sûr, de l’eau !
Et, ne nions pas ce sempiternel plaisir de jouer avec les feuilles, les regarder, les humer, avant et après infusion.

Bref, j’ai fait un écart mais l’offre des thés glacés connaît actuellement un tel essor qu’il est difficile de ne pas succomber….

 

Thé vert aux baies de goji de chez Mangajo
Boisson Mangajo

 

Premier bon point : la lecture de l’étiquette est rassurante. Sans arômes, sans colorant artificiel, ni conservateur ou édulcorant et ne contient que des sucres d’origine naturelle.
Deuxième bon point : le laïus au dos de la bouteille précise que la marque soutient une association caritative, Tree Aid (Reg no 296708), qui finance des projets de développement durable en Afrique.
Et enfin, last but not least : la bouteille est en elle-même un joli objet.
Je me suis donc dit, vas-y goûte !
J’avais le choix entre 4 parfums :
Thé vert + myrtilles et açaï (une baie d’Amazonie)
Thé vert + grenade
Thé vert + baies de Goji
Rooibos + jus de raisin
J’ai choisi la Mangajo Thé vert et baies de Goji, car ces baies sont réputées pour être anti-oxydantes et améliorer la vue.

Dans le métro, j’ai interrogé mon smartphone sur Mangajo. En esperanto, ce mot signifie alimentation saine. Encore un bon point !

Alex Hannon, une anglaise, a créé la marque en 2002. Lors d’un voyage au pays du Soleil-Levant, elle a été impressionnée par la très bonne santé des octogénaires japonais. Elle a également constaté qu’ils buvaient beaucoup de thé vert aux fruits.

 

Passons à la dégustation

Thé vert aux baies de goji de chez Mangajo

 

 

Arrivée à la maison, j’ai mis ma bouteille dans le bac à glaces 40 minutes, histoire de pouvoir boire rapidement mon thé glacé.

J’ai ouvert la bouteille et respiré : oui ça sent le fruit exotique mais difficile de reconnaître la baie de Goji. Bon, j’avoue que si je mange parfois ces baies séchées, je serais bien embêtée pour vous décrire leur saveur.
Enfin, j’ai goûté. La boisson n’est pas du tout acide et on sent bien le parfum de fruit. C’est une boisson très agréable mais je n’ai pas du tout identifié le goût du thé vert. Ce qui est un peu dommage car c’était ma principale motivation d’achat.

J’ai regardé la composition détaillée en ligne : jus de fruits (baie de goji, mandarine), extrait de thé vert, régulateur d’acidité : acide citrique, safflower, citron, arômes naturels.
La notion d’arômes naturels, sans préciser le dosage, est intrigante et encore plus  les extraits de thé.

Totalement obnubilée par le thé, j’ai cru qu’il s’agissait d’un thé vert aux baies de Goji. Mais non ! En réalité, ce sont des boissons aux fruits, contenant des extraits de thé. Cela explique en partie ma déception… Je serais curieuse de connaître votre avis sur cette boisson. L’avez-vous déjà goûtée ?

 

Thé vert aux baies de goji de chez Mangajo
Verre de baies de goji aux extraits de thé vert de chez Mangajo

 

Où trouver les boissons 100% naturelles Mangajo ?
– Sur  le site de la marque : Mangajo
– Chez Nature et Découvertes, Carrefour, à la Grande Epicerie et sur de nombreux sites en ligne.

Valeur énergétique et calorique d’une canette de 25 cl
– Energie : 320kj/75 kcal
– Protéines : moins de 0,2 gr
– Glucides : 18,75 gr
– Lipides : moins de 0,2 gr

Mais qui est Jambo Paris, d’où vient-il ?

Feuilles du thé Jambo Paris de chez Cape and Cape dans la boîte

Jeudi soir, Cape & Cape avait invité des blogeurs et amateurs de thé au Front de mode, pour déguster un thé africain, Jambo Paris, sa dernière création. J’ai été intriguée. Spontanément, j’associe le mot Jambo à un éléphant africain qui vivait au Jardin des plantes de Paris au 19e siècle. Loupé, l’hégémonique moteur de recherche m’a informée que cet éléphant s’appelait en réalité Jumbo. Fausse piste mais alors, pourquoi ce nom Jambo ?

 

Thé Jambo Paris dans sa boîte, avant infusion
Thé Jambo Paris, de chez Cape and Cape

 

Je tape donc Jambo sur mon clavier et là, tout s’éclaire : Google m’explique que Jambo, en swahili (langue utilisée dans l’Afrique de l’Est), signifie : bonjour.
Jambo Paris = Bonjour Paris. Je comprends mieux et retrouve bien là, la petite touche poétique et créative de la maison Cape and Cape.

Ma seconde approche de ce thé est visuelle. Il s’agit de morceaux de feuilles de thé vert mélangées avec des pétales de rose et de souci.

 

Feuilles du thé Jambo Paris de chez Cape and Cape
Feuilles du thé, Jambo Paris, de chez Cape and Cape

 

L’étape suivante ? Sentir ce thé. Surprise ! il est très parfumé. D’instinct, j’ai trouvé de la mangue et des fleurs. Heum, l’étiquette sous la boîte m’a indiquée mon erreur. Ce thé vert bio, cultivé en Tanzanie, contient des arômes naturels de fruit de la passion (source de ma confusion ?), feijoa, kiwi, orchidée et rose. Donc, pas de mangue…

Après avoir respiré les feuilles et déchiffré l’étiquette de la composition, découvrir la couleur de la liqueur est toujours un moment délicieux. La base étant du thé vert, on s’attend naturellement à une boisson claire, plutôt jaune que brune.

Effectivement, on obtient une liqueur d’un beau jaune miel, légèrement dorée.

 

Thé Jambo Paris infusé, de chez Cape and Cape
Liqueur du thé, Jambo Paris

 

Au nez, fleurs et fruits exotiques sont présents mais c’est léger.
Au palais, Jambo Paris est tout en rondeur et douceur. Il est léger et moins parfumé que ce que pouvait laisser présager les feuilles non infusées.

Les fruits exotiques sont présents mais on devine également la base de thé vert. Lors de la dégustation, je n’avais pas identifié le goût du kiwi. En le préparant à la maison, je sens bien sa présence dans la tasse. Bon, en même temps, une fois la composition d’un thé connue, il est plus facile de reconnaître les saveurs.

 

Feuilles du thé Jambo Paris infusées, de chez Cape and Cape
Feuilles du thé Jambo Paris infusées, de chez Cape and Cape

 

Au delà de la qualité des thés et rooibos proposés, j’apprécie Cape and Cape pour son identité visuelle. Les boîtes, aux couleurs de l’Afrique, adoptent  un design moderne et dynamique qui renouvelle notre image de ce continent.
Nous sommes loin des clichés sur le thé encore trop souvent véhiculés au travers de son packaging : des boîtes de facture classique, noir ou monochrome, extrêmement sobres et neutres. Comme si le thé était une affaire sérieuse, ne laissant aucune place pour exprimer la gaieté et la fantaisie qui palpite en chacun de nous…

 

Boîte de thé Jambo Paris de chez Cape and Cape
Boîte de thé Jambo Paris de chez Cape and Cape

 

Conseil d’infusion pour Jambo Paris : eau à 80°C,  2mn30 d’infusion.

 

Honoris Causa et son Maître infuseur

Une expression latine appliquée au monde du thé ? Voilà qui intrigue. Je suis donc allée visiter, Honoris causa maison de thé située à Arcachon. Comme son nom l’indique, elle mise sur l’excellence et les grands thés. Dans une ambiance feutrée, le Maître infuseur propose des thés, infusions, tisanes et de nombreux mélanges maison créés par lui-même. Si vous séjournez ou passez par la côte d’Argent, cette boutique sera une étape inoubliable de votre périple.

 

Comptoir de la maison de thé d'Arcachon, Honoris causa

Le lieu

La sobriété est de mise pour la décoration de la boutique Honoris Causa. Les nombreux objets et thés sont présentés sur des caisses d’expédition de thé en bois qui évoquent l’ambiance d’un entrepôt, mais un entrepôt très soigné. Deux coins cosy sont aménagés pour la dégustation, avec tables et fauteuils en cuir. Au fond de la boutique se trouve un très beau comptoir derrière lequel des boîtes noires contenant les différents thés et infusions sont élégamment présentées.

 

Théières, vendues dans la boutique Honoris causa

L’histoire

En 2011, après une vingtaine d’années passées à travailler pour des marques de thé, Benoît décide de créer sa propre maison de thé, Honoris causa. Cette expression latine, relative à un titre honorifique, traduit bien la qualité des thés qu’entend vendre ce Maître infuseur.

La spécificité de cette marque repose sur l’expertise de son fondateur qui accorde une grande importance au thé et à sa préparation, mais fait également une belle place aux tisanes et infusions. Les ventes se répartissent donc en trois tiers : un pour les thés nature, le deuxième pour les thés parfumés et les tisanes représentent le troisième. D’ailleurs, le logo de la maison joue sur l’ambigüité de la plante présente au centre du losange. Ce peut être un camellia sensis comme ce peut être une plante destinée à préparer des infusions.

 

Intérieur de la boutique Honoris causa à Arcachon

 

La carte de la maison propose toutes les familles de thé. Une belle place est accordée aux thés natures qui proviennent essentiellement de Chine. Elle présente également de nombreux thés d’Inde et du Japon, d’autres provenant de Taïwan, Corée, Ceylan, ou d’Afrique, quelques-uns originaires d’Asie centrale, d’Océanie et d’Amérique du sud. La majorité sont des thés biologiques. On peut même acheter des briques de thé.

 

Théières vendues chez Honoris causa à Arcachon

 

Le Maître infuseur est un passionné de botanique. Il créé des mélanges, que ce soit pour des thés ou des tisanes. Ainsi, il propose un thé vert sencha 1857, allusion à la date de fondation de la station balnéaire d’Arcachon, parfumé à la senteur locale des beaux jours : mimosa et pin. Il s’est amusé à décliner toute une collection 1857. Des infusions : Ville d’hiver, Casino mauresque, Plage Péreire, le Moulleau et l’Aiguillon; un thé noir Arcachon breakfast ainsi qu’un rooibos Arrière-saison.

 

1857, thé vert sencha parfumé de chez Honoris causa

 

Les mélanges parfumés sont donc bien présents mais si vous souhaitez des conseils sur des thés nature Honoris causa possède également des références pointues, comme par exemple des thés de Corée qui sont de plus en plus prisés.

 

Théières, vendues dans la boutique Honoris causa

 

Les deux bests-sellers de la maison sont un thé vert du Japon, le Sencha Toyama et le Khédive d’Egypte, un thé vert parfumé aux agrumes verts et blancs de la basse Egypte.

 

Enseigne de la maison de thé Honoris causa

Informations pratiques

Année de fondation : 2011
Nombre de références : plus de 300 thés, tisanes et infusions, également disponibles sur le site Internet.
Dégustation sur place : Oui
Particularités : La qualité des thés. La maison propose des thés à parfums uniques : thé noir à l’amande, thé noir ou vert à la cannelle, thé vert à la vanille, etc. L’essentiel des thés sont bio et les mélanges sont maison.

Coordonnées de la maison de thé

37, avenue Lamartine, 33120 Arcachon
Tél. 09 67 14 17 66
Horaires d’ouverture : du mardi au samedi de 10h-13h et 14h-18h30

Consulter le site Internet Honoris Causa 

 

Intérieur de la boutique Honoris causa

Compagnie Coloniale

Thé sencha aromatisé aux fleurs

Saviez-vous que la Compagnie Coloniale est la seule à pouvoir apposer sur ses boîtes le nom de Thé de Noël ? Vous avez d’ailleurs peut être bu son thé sans vous en douter dans le TGV  ? Ou peut être qu’en voyant les boîtes vous vous exclamerez plein de nostalgie proustienne : « Ah oui c’est ça, c’est le thé que ma grand-mère buvait ! » ?
Cette marque de thé grand public existe depuis plus d’un siècle et demi et son histoire est assez mouvementée. Rencontre avec Vincent Balaÿ, DG de la Compagnie Coloniale, lors d’une dégustation organisée pour des amateurs de thés qui ont pu constater que de belles pages de son histoire sont encore à écrire.

 

Earl Grey pour le Teatime de la Compagnie Coloniale
Earl Grey pour le Teatime de la Compagnie Coloniale

L’HISTOIRE
Fondée rue de l’Opéra à Paris, en 1848 par la famille Meric, la Compagnie Coloniale fait partie des plus anciennes marques françaises de thé. Au départ son activité était principalement la vente du chocolat, comme en témoigne un document de 1858 qui situe alors l’usine à Passy.
En 1860, une succursale est ouverte à Madrid. La plaque de la Compagnie Coloniale existe aujourd’hui encore sur un immeuble de la rue Major. Petit à petit, son activité principale va devenir celle d’un importateur grossiste et conditionneur de thés.

Anciennes boîtes de thé de la Compagnie coloniale
Anciennes boîtes de thé de la Compagnie Coloniale

 

Dans les années soixante, la marque appartient un temps aux thés de l’Eléphant. Unilever, qui détient notamment la marque Lipton, la rachète en 1980. C’est durant cette période qu’est créé le mythique thé de Noël dont l’appellation est déposée. Cela oblige les autres marques à être créatives pour nommer les mélanges de thés de fin d’année ! En 2001, Lipton revend l’entreprise qui va alors traverser une période critique.

En 2009, Vincent Balaÿ reprend la Compagnie Coloniale avec une volonté de dépoussiérer la et de lui donner un nouvel essor. Le packaging des boîtes est modernisé, en gardant bien sûr le symbole de l’encre. Il remporte l’appel d’offres de la SNCF. Son thé est donc choisi pour être servi dans les TGV, ce qui contribue grandement à faire connaître la marque auprès du grand public. Nous devrions également avoir dans quelques temps une belle surprise… autour des thés glacés.
Vincent Balaÿ explique acheter directement ses thés auprès de fournisseurs à Hong Kong et au Sri Lanka. Les mélanges, eux, sont réalisés à l’usine de Dissay, dans la Vienne, par Nicolas Richer. La méthode de la Compagnie Coloniale consiste à aromatiser les thés noirs à la vapeur dans l’usine.

Sachet de thé tissu de la Compagnie Coloniale
Sachet de thé tissu de la Compagnie Coloniale

La Compagnie Coloniale propose du thé en vrac ou des sachets berlingo© qui sont fabriqués en France. Depuis 2010, elle crée environs 10 nouveaux thés aromatisés par an.

 

Darjeeling Himalaya et thé de Chine de la Compagnie Coloniale
Darjeeling Himalaya et thé de Chine de la Compagnie Coloniale

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Année de fondation : 1848
Nombre de références : 180 thés dont 50 nature.

Boutiques : La marque n’a pas pignon sur rue, elle est présente dans 365 points de vente en France, dans des épiceries fines, chez des torréfacteurs et dans des brûleries. A Paris par exemple, vous les trouverez au Bon Marché, à la Brûlerie de Montmartre, etc.

Consulter le site Internet de la Compagnie Coloniale

 

Boîte de thé Earl Grey de la Compagnie Coloniale de la fin du 20e siècle.
Boîte de thé Earl Grey de la Compagnie Coloniale de la fin du 20e siècle.
Boîte de thé Ceylan de la Compagnie Coloniale datant du début 20e siècle
Boîte de thé Ceylan de la Compagnie Coloniale datant du début 20e siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Voyage dans les champs de rooibos

Jeune arbuste de rooibos

Qui, face à sa tasse de rooibos, ne s’est jamais laissé aller à imaginer ce qu’a été la vie de la plante qu’il déguste ? Qui, ne s’est pas retrouvé à déplorer un cruel manque d’images ? Je ne résiste donc pas au plaisir de partager avec vous quelques photos que m’a fait parvenir Maria Kockmann, de chez Cape and Cape, partie en Afrique du Sud, à la rencontre de producteurs de thés et rooibos. Là, elle visite la célèbre ferme de la fille du « père du rooibos », le Docteur Nortier.

 

Rooibos Miss grey de chez Cape and Cape
Rooibos Miss grey de chez Cape and Cape

 

Le rooibos, plante endémique d’Afrique du Sud pousse dans le fynbos, une formation végétale naturelle de la province du Cap-Occidental qui apprécie ce climat méditerranéen. Le WWF a inscrit cette région dans son projet Global 200, qui est également classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.  Nous sommes donc sur une terre très précieuse.

Champs de rooibos près de Clamwilliam
Champs de rooibos près de Clanwilliam

Cette première photo est prise dans la province de Western Cape, à une dizaine de kilomètres de Clanwilliam. Nous sommes à 1 300 mètres d’altitude, mais on peut monter encore plus haut ! Le paysage surprend par son aridité et son sable très très clair. Cela nous renseigne sur la robustesse du rooibos.

Champs de la ferme de Haffie Olivier
Champs de la ferme de Haffie Olivier

 

Ces champs appartiennent à Haffie Olivier. Agée de 75 ans, elle s’occupe de cette ferme avec son fils, également médecin à Clanwilliam. Le grand-père d’Haffie n’était autre que l’illustre Docteur Nortier. Dans les années trente, Pieter le Fras Nortier a effectué des recherches à partir de différentes graines et mis au point une variété de rooibos cultivable.

Vue du champs de rooibos de la ferme de Haffie Olivier
Vue du champs de rooibos de la ferme de Haffie Olivier

 

Les graines sont replantées à même le sable et vont mettre 4-5 ans pour arriver à maturité. L’arbuste vit en moyenne 7 ans et donne jusqu’au bout des graines qui vont être récoltées pour être replantées.

Champs de rooibos fraichement plantés
Champs de rooibos fraichement plantés
Petit rooibos commençant à pousser.
Petit rooibos commençant à pousser

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Images assez inhabituelles de jeunes plants de rooibos. On a peine à imaginer que cette plante au vert si tendre va vivre dans une terre si aride pour devenir un arbuste aérien.

 

Et pour finir, une photo d’un arbuste de 6 mois, qui finira sûrement dans l’une de nos tasses !

Jeune arbuste de rooibos
Jeune arbuste de rooibos

La fabuleuse histoire de la Théière voyageuse : 2e épisode

La passation de la #theirevoyageuse

Rares sont les théières aventureuses. Généralement, elles vont du lieu de fabrication au point de vente pour terminer chez un particulier. Certaines, héritées ou chinées dans une brocante, auront une seconde vie. C’est pourquoi la plupart des théières pensent qu’une vie réussie est une vie passée entre des mains familières. Certaines vont se spécialiser dans une famille de thé, voire un thé, tandis que d’autres infuseront à tout vent toutes sortes de feuilles. Leur bonheur est là. Mais il existe une autre voie, rare et audacieuse : celle qu’a choisie la #theierevoyageuse…

 

 

La #theierevoyageuse est née en janvier 2016 des mains de Jé le Potier qui a eu une idée simple mais originale : permettre à cette théière de rencontrer de nombreux amateurs. Il a donc posté un message dans groupe Facebook, Le Club thé. Chacun recevoir la théière quelques temps, l’essayer, raconter dans le carnet ses impressions et s’engage à la passer à un autre membre du groupe. C’est ainsi que lundi, j’ai rencontré Estelle de VoluteTea, autour d’un oolonk milky, qui fut la première à l’accueillir.

 

La fabuleuse théière en grès émaillée.
La fabuleuse théière en grès émaillé.

 

La première émotion a été visuelle. La #theierevoyageuse est en grès, mouchetée de bleus, gris, avec un brun très chaleureux dominant. Ventrue à souhait, elle possède une sorte d’écusson ying et yang qui accentue sa touche asiatique.
La seconde émotion est tactile. On a tout de suite envie de la toucher. Et là, belle surprise : d’une contenance d’environ 30 cl, elle a une très bonne main.
Maline la #theierevoyageuse, elle est émaillée, on peut donc y faire infuser toutes les familles de thés, ce n’est pas une théière à mémoire.

Trouver quel(s) thés offrir à cet hôte de marque ne fut pas un problème, j’avais plein d’idées. En revanche, lui assurer la compagnie d’une tasse avec laquelle elle soit en harmonie était plus compliqué.

Je l’ai donc inaugurée le mardi matin, avec Panyong Nid Doré du Parti du thé que j »ai servi dans mon bol préféré du petit déjeuner, fabriqué selon la technique ancestrale du nériage par Benoist Lagarde. J’ai craint que ce mélange des genres ne la froisse. Si tel a été le cas, elle ne l’a pas exprimé dans son infusion qui était parfaite, juste chocolatée comme il faut avec un arrière petit goût de lichi.

 

La Théière au petit déjeuner, avec un Panyong Nid Doré.
La Théière au petit déjeuner, avec un Panyong Nid Doré.

 

Le mercredi, je lui ai proposé un de mes thés favoris du moment, un Yunnan Green de chez Thé rouge, café noir. Comme la liqueur est claire, j’ai opté pour un verre transparent. Au final, il allait très bien avec la théière qui a su révéler les saveurs légumineuses de ce yunnan.

 

La #theierevoyageuse prend l'air sur le balcon
La #theierevoyageuse prend l’air sur le balcon

 

Le jeudi, je lui ai offert des Perles de Jade au jasmin du Temple du thé. Avec cette fois-ci, en guise de compagnie, une tasse en grès également émaillé. J’ai l’impression que tasse et théière étaient en harmonie chromatique et bien complices. Le thé a pu être infusé trois fois.

 

La #theierevoyageuse au petit déjeuner
La #theierevoyageuse en bonne compagnie

 

Le vendredi, comme j’ai eu le sentiment qu’elle se plaisait avec la tasse en grès, j’ai  renouvelé l’opération avec, en infusion, un Oloong aux 5 agrumes du Palais des Thés. C’était le thé idéal pour ce moment de la journée, pas trop théiné mais avec des agrumes dynamisants.

 

La #theierevoyageuse : parfaite pour le tea time five o'clock !
La #theierevoyageuse : parfaite pour le tea time five o’clock !

 

Et puis est arrivé samedi, jour où je devais retrouver la prochaine personne qui allait recevoir cet hôte. J’ai donc remis la théière dans son emballage, non sans l’avoir remerciée pour ces jolis moments passés ensemble et je lui ai souhaité bon voyage. Nous avons pris le métro et elle a même eu une place assise.

 

La #theierevoyageuse prend le métro incognito
La #theierevoyageuse prend le métro incognito

 

La rencontre avec Sakina s’est faite chez Rose thé. Après avoir partagé un thé, j’ai pu lui laisser la #theierevoyageuse entièrement rassurée. Elle allait passer une semaine entre de bonnes mains.

 

La passation de la #theirevoyageuse
La passation de la #theirevoyageuse

 

Merci à Jé le Potier pour cette très belle initiative qui m’a permis de belles plages de dégustation mais également de rencontrer deux autres amatrices de thés. Ce fut amusant car généralement, on partage un thé mais rarement les accessoires utilisés pour sa préparation.

J’ai hâte de connaître la suite des aventures de la fabuleuse #theierevoyageuse. Je souhaite aux suivants de pouvoir la recevoir des mains d’un autre amateur de thés et la transmettre de la même façon. Il est toujours passionnant d’échanger avec d’autres tea addicts !