Exposition : Thé, café ou chocolat au musée Cognacq-Jay

Les expositions sur le thé sont rares. Aussi, quand le musée Cognacq-Jay en consacre une aux boissons exotiques, Thé, Café ou Chocolat ?, il faut se précipiter, quitte à être un peu déçue par le peu de place accordée au thé.

L’exposition débute par deux salles, intitulées Des exotismes dans la tasse et Vertus et dangers des boissons exotiques, qui sont à mon sens les plus intéressantes de l’exposition.

Thé, café et chocolat arrivent en Europe au 17e siècle. La Compagnie Française des Indes orientales nait en 1664, alors que la compagnie anglaise existe depuis 1600 et la néerlandaise depuis 1602. La consommation de thé sera donc plus tardive dans l’hexagone.

Dans un premier temps, ces boissons sont consommées comme liqueurs, au cours des repas. Des débats naissent alors à propos de leurs vertus médicinales. Cela explique pourquoi elles vont d’abord être vendues par les apothicaires.

 

Bon usage du thé, du café et du chocolat, du Nicolas de Blégny, 1687

Le bon usage du thé, du café et du chocolat, du médecin Nicolas de Blégny, paru en 1687

L’exposition présente un exemplaire de 1687 du Bon usage du thé, du café et du chocolat, du médecin Nicolas de Blégny. Il écrit qu’il faut faire preuve d’ « assez de précaution dans le choix du thé » afin de « distinguer ses degrés de bonté ». Il recommande le thé contre les maux de tête, pour favoriser la digestion et réguler les excès. On constate donc que les vertus prêtées au thé n’ont guère changé.

Au 17e siècle, ces boissons sont des cadeaux précieux réservés aux cours royales. Leur diffusion s’étend aux grandes maisons de l’aristocratie au 18e siècle et s’accompagne de la création de tasses spécifiques pour chacune des trois boissons.

Théière, 18e siècle  - Affiche de l'Exposition Thé, café ou chocolat au musée Cognacq-Jay

Affiche de l’Exposition Thé, café ou chocolat au musée Cognacq-Jay, d’après l’oeuvre de Carmontelle, 1773

La 3e salle intitulée Cercles de consommation abrite des tableaux mettant en scène la dégustation de ces boissons. Outre une magnifique nature morte de Chardin, on trouve un portrait de la Comtesse du Barry buvant un café par Jean-Baptiste-André Gautier d’Agoty. Mais le tableau le plus révélateur du nouveau rituel qui se met alors en place est celui du peintre Carmontelle, choisi pour l’affiche de l’exposition. Ce tableau de 1773 représente la Marquise de Montesson, en compagnie de la Marquise du Crest et de la Comtesse de Damas prenant le thé au jardin.

Cabaret, décor vert-rose, 18e siècle  - Exposition Thé, café ou chocolat

Cabaret, décor vert-rose, 18e siècle – Exposition Thé, café ou chocolat, musée Cognacq-Jay

Afin de répondre à une nouvelle demande, les manufactures européennes créent de nouvelles vaisselles pour ces boissons : des tasses et soucoupes, trembleuses, théières, cafetières verseuses, gobelets cornets à deux anses, etc. Concernant le thé, l’inspiration asiatique reste très présente, comme en témoigne cette théière de la manufacture de Sceau, en forme de dragon.

Théière en forme de dragon - Exposition Thé, café ou chocolat,

Théière en forme de dragon – Exposition Thé, café ou chocolat, musée Cognacq-Jay

Les deux dernières salles de l’exposition Nouveaux services présentent de nombreuses pièces, notamment un panneau entier de dessins de modèles provenant de la manufacture de Sèvres. Concernant le thé, on constate avec amusement comment le style s’éloigne progressivement des modèles asiatiques pour créer des modèles spécifiquement français.

Théière, 18e siècle  - Exposition Thé, café ou chocolat

Théière, 18e siècle – Exposition Thé, café ou chocolat, musée Cognacq-Jay

On peut regretter que l’exposition ne propose pas plus de panneaux explicatifs pour la seconde partie. Des colonnes olfactives permettent de sentir des odeurs de café ou de chocolat mais pas de thé. Est-ce parce que la palette gustative des thés est tellement large qu’il était difficile d’en choisir un seul ?

———————————————————————————–

Quelques dates historiques pour l’introduction du thé en Europe

1298 : Première description d’une boisson issue du thé dans Le Devisement du monde par Marco Polo (1ère édition imprimée en 1477).
1606 : Amsterdam enregistre la première cargaison de thé noir issu de Java.
1684-1686 : Ambassades de Siam ; plus de 1500 porcelaines de Chine, une théière et un bol à thé en or figurent parmi les cadeaux diplomatiques reçus par Louis XIV.

———————————————————————————–
L’exposition : Thé, café ou chocolat ? L’essor des boissons exotiques au 18ème siècle

du 27 mai au 27 septembre 2015
Musée Cognacq-Jay :  8, rue Elzevir – 75 003 Paris
Ouvert de 10h à 18h, du mardi au dimanche
Entrée : 7€